La sanction informatique vient de tomber : « Votre recherche ne correspond à aucun document ».

Le titre mentionné n’était peut-être pas exact ou alors ce site ne contient pas de données sur le sujet. Je pourrais m’en contenter s’il n’y avait ce petit ajout pervers : « Etes-vous satisfait des résultats de votre recherche ? »

« Oui, bien sûr que je suis satisfait, j’espérais justement qu’aucun document ne correspondent à ma demande. » Pourquoi chercher si l’on trouve ? La vie se doit de rester une quête perpétuelle.

Un ordre tombe : « Vérifier l’orthographe »

-         Bien entendu si j’avais tapé « Drois de l’homme » au lieu de « Droits de l’homme », l’ordinateur serait totalement perdu. Je comprends.

-         Désirez-vous plutôt ...

-         Non, merci.

La machine se fend de quelques suggestions :

-         En tapant « Déclaration universelle des droit de l'homme », est-ce que je n’espérais pas aboutir peut-être à « droit et conseils juridiques » ou à « formation à distance » ?

-         Non.

Mes yeux parcourent l’écran. La case à cocher « non je ne suis pas satisfait, je perds mon temps, allez au diable » n’a pas été prévue.

-         Essayez d’autres mots clés.

-         Je vais me débrouiller, ce n’est pas fondamental.

-         Vous êtes sûr ? Désirez-vous un cognac ?

-         Merci ça ira.

-         Un petit café ? Vous n’avez besoin de rien ?

-         Non, je vous assure.

-         Essayez des mots clés plus généraux.

-         Non non, je vous en prie.

-         Eh bien, dans ce cas, contactez-nous.

Une fenêtre s’ouvre : « Votre adresse, courriel,  écrivez votre message », suivi de « Envoyer ».

Tel un malotru pris en faute, je referme précautionneusement la fenêtre et, un peu lâchement, je m’en vais, laissant l’ordinateur à son questionnement : « Votre recherche ne correspond à aucun document, êtes-vous satisfait des résultats de votre recherche ? »