27 juillet

2010_07_29_Las_Vegas_027Wynn. Un gars, la cinquantaine, bague de diamant, sourire refait, chaînette en or sur un2010_07_29_Las_Vegas_Wynn_001 torse bronzé, traîne nonchalamment ses dollars à une table de poker dans l’intention de les distribuer. Il rate sa première donation en gagnant avec J7o mais se débrouille pour rapidement remédier à ce premier accident et se montre généreux avec nous. Une jolie blonde arrive à ses côtés. Sa fille ? Une autre, brune cette fois, les rejoint. Non, ce ne sont manifestement pas ses filles qui tressautent de joie en sirotant le verre de rosé qu’il vient de leur offrir. Petits conciliabules, rires, minauderies de part de d’autre. Il se lève, prend son rack. Mais non ! Mais si ! Elles l’entraînent vers les boutiques ou je ne sais où. Aujourd’hui, elles nous coûtent aussi cher qu’à lui !

Orpheline, la partie continue. Avec paire de cinq servie, je m’apprête à enchérir dans un gros pot sur un bord de 746 x. Mon voisin lève ses cartes à hauteur de mon visage, 8 et 5. Je le remercie mentalement, reprends mes jetons et je folde.

2010_07_30_Las_Vegas_001A ma gauche, cheveux gominés peignés en arrière, regard d’indien, un Texan maniaque n’arrête pas de parler et perd avec assiduité. Le tas de jetons grossit régulièrement devant moi. Il me prend à témoin :

- Je travaille pour toi.

- Je t’adore, tu travailles pour moi et c’est toi qui me paie.

Il rigole et continue de me balancer ses jetons. Ça risque de me coûter cher de recommencer à travailler !

A une table voisine, un type sort régulièrement une épaisse liasse de billets. Il ne veut rien acheter, juste les montrer « discrètement ». Il y en a pour environ cent mille dollars. Une fille qui l’a déjà repéré se tient derrière lui. Tiens ! il lui parle, ce n’est pas une inconnue. Ça a l’air d’être sa pute attitrée. D’ailleurs il lui passe son téléphone quand ce n’est pas important. En ce moment elle essaie d’attirer son attention. Il s’agit manifestement de quelqu’un qui réclame de l’argent.

- Dis-lui de demander à Tom.

Le dialogue se poursuit au téléphone, puis la fille revient à la charge.

- Il demande son numéro de chambre.

Elle pose sa main sur le combiné et poursuit le conciliabule à mi-voix. Le stratagème au point, elle reprend le combiné.

- Il est parti ce matin pour 48 heures.

Fin du téléphone. Une serveuse dépose un coca devant la fille. Celle-ci tapote timidement l’épaule de son compagnon pour obtenir le dollar de pourboire à glisser sur le plateau.

L’appel suivant commence de la même manière, un autre « ami » a besoin d’être dépanné.

- Qu’il demande à Jack.

Retour au téléphone, puis poursuite du dialogue à la table.

- Ça l’ennuie de demander à Jack, ils ne s’entendent pas trop.

- Personne n’aime Jack, c’est pas le problème, mais c’est lui qui a le fric !

Une conversation parallèle s’est engagée entre les hommes à la table. L’un d’eux fait la synthèse de leurs conceptions du couple.

- Les femmes, c’est une vraie plaie.2010_07_30_Las_Vegas_003

Tous acquiescent. Il y en a un qui semble encore plus mal loti que ses compagnons d’infortune :

- Moi, c’est terrible, je peux pas divorcer, sinon je me retrouve ruiné !

Ces tranches de vie vont se poursuivre sans nous. Demain, nous attend l’étape la plus déchirante du voyage : le retour, on quitte Las Vegas.