Front desk du Bellagio

IMG_2951

Un vieux type bardé de gourmettes en or, bague de diamant au doigt, vient de s’asseoir à la table. Il pose cent mille dollars en jetons bleus de 5000 devant lui. Il doit en remettre dans sa poche, la cave maximale est de cinq mille dollars à cette table. Un joueur lance :

-       Donnez-m’en juste un bleu.

Le vieux répond :

-       Non, non, les bleus, je les garde pour les mendiants sur le Strip.

Puis il s’écrase de rire comme s’il venait de faire le meilleur gag de sa vie.

Il mise cent sur le flop (trois premières cartes communes). Là-dessus, on l’appelle pour sa vraie partie. Il jette ses cartes et s’en va, abandonnant ses cent dollars sans même regarder la suite. En fait il s’amusait comme un adulte qui joue un moment avec des enfants.

Autour de la salle, les écrans TV retransmettent du hockey, de la boxe, du golf, du basket et du base-ball. De temps en temps, un cri s’élève devant une action particulièrement spectaculaire. Ce n’est pas le geste technique qui a soulevé l’enthousiasme, mais la perspective du juteux pari sportif qu’il permettra peut-être d’engranger. L’argent est le nerf de la guerre. Un gars qui a entendu que Serge est psychiatre lui a vivement recommandé de venir s’établir aux Etats-Unis : « Il y a un tas d’argent à faire ! »

Un type s’est levé pour quitter la table à onze heures ce matin. Il a ramassé ses jetons et s’en est allé en disant : « Bonne nuit les gars. »

Les administrateurs de la salle de poker ont leur prénom indiqué sur la plaquette accrochée au col de leur veste. Kelly m’indique la table où aller, Billy est le superviseur et Tim prépare les bons donnant droits à des réductions dans les restaurants. Ils sont tous ravis de nous voir et nous saluent avec emphase en déchiffrant notre prénom sur la carte qu’on leur tend : « Bonjour Patrick, comment allez-vous aujourd’hui ? ». Quand Tim me remet un bon de repas, il m’assure que ma venue est un réel plaisir pour eux. On croyait ne représenter qu’un numéro parmi les douze mille clients du Bellagio, eh bien pas du tout ! Jesse après avoir changé mes jetons en fin de session ne manque pas de s’enquérir de mon humeur et semble particulièrement apprécier ma présence : « Vous revenez ? J’espère vous revoir bientôt. » 

 

IMG_2785

IMG_2960