28 élèves, 3 accompagnants Préverenges – Université : 5 arrêts de bus. Je dois réserver pour le 3 juin et m’enquérir des horaires.

2016

Sur le site Internet des TL, je trouve un menu « votre itinéraire » avec les rubriques départ et arrivée. Je tape PREVERENGES et UNIVERSITE et il s’affiche à peu près tous les villages du canton. Je précise Lausanne université, rien ne change. Je compose le numéro affiché sous Contact. Quelques sonneries puis un robot, une voix, un avatar décroche :

-    Pour le service client, faites le 1, pour renouveler votre abonnement faites le 2, pour un problème de facturation, faites le 3,…

Je tape « 1 » et je ne suis pas le seul car j’entends : « Veuillez rester en ligne, tous nos collaborateurs sont occupés (à répondre aux usagers qui cherchaient un renseignement sur Internet ?) ». Je pose le combiné et une musique trop forte grésille dans la pièce. Je tente de baisser le son mais ça coupe d’un coup la communication.

Je recommence depuis le début et subis la musique trop forte. Après une vingtaine de minutes, une dame répond qu’elle va me passer le service des réservations de groupes.

-    Attendez ! Si personne ne répond, donnez-moi un numéro direct.

Impossible, exclu, interdit ! Elle perdrait sa place, irait en prison. Mais elle me rappellera si jamais.

Eh bien, ça a marché ! Pas d’obtenir le service des réservations, mais qu’elle me rappelle pour m’informer qu’ils sont très occupés et qu’ils vont me rappeler.

-    Mais avant 10h30, je dois partir après.

-    Oui, oui, je leur dirai que c’est urgent.

Eh bien, ça a marché ! A 11 heures, un type me rappelait.

-    Ils ont quel âge ?

-    Moins de 16 ans.

-    Et combien de demi-tarifs ?

-    Ils ont moins de 16 ans, ils paient de toute façon demi-tarif.

-    Ah bon. Et chez les accompagnants ?

-    Au moins un.

-    Alors…

Là il se concentre sur son calcul j’imagine, et résume :

-    Alors, deux pleins tarifs et un demi… et 28, ça nous fait… 31 personnes.

Je jubile, bravo ! mais je me contente d’un banal :

-    C’est ça.

-    Pis vous venez les chercher quand les billets ?

-    Vous pouvez me les envoyer avec une facture.

-    Ah non, on fait pas ça.

-    Mais j’ai toujours fait comme ça.

-    Alors je dois demander à un référent.

Là je n’ai plus eu d’interlocuteur pour quelques minutes. Puis il revient :

-    C’est pas possible, il faut les chercher à la rue Haldimand ou à l’office du tourisme de Lausanne.

-    Bon alors tant pis pour le billet collectif, on prendra le bus comme ça, j’espère que les autres usagers auront assez de place.

J’en profite de me renseigner pour les horaires. Il me dit que le bus passe à 8h53 ou 9h13 puis il me demande où.

Pour le retour il me donne des horaires identiques. Je me méfie un peu.

-    Mais c’est dans l’autres sens, je précise.

-    C’est que le bus 701, il part de Morges.

-    Oui mais pas quand il va de Lausanne à Préverenges.

-    Oh mais ça change rien, c’est le bus de Morges.

-    Alors j’ai meilleurs temps de leur demander les horaires à Morges.

-    Oh non ! De toute façon ils vont vous balancer chez nous.

-    C’est quel arrêt pour l’université ?

-    Alors, le 701, euh… attendez, que je trouve.

Un moment s’écoule. Je perçois des bruits de feuilles déplacées, des soupirs, des clics de souris, puis j’entends « Putain, ils sont où ces horaires ! »

Il revient bredouille.

-    Si même vous ne les trouvez pas, vous imaginez pour nous qui ne sommes pas employés aux TL ?

Une demi-heure a passé. J’ai quand même obtenu cette certitude : il faudra que je me débouille sans eux.