30 mai 2018

Ouzbékistan VII : Taxis

     Trois heures de TGV à travers des steppes poussiéreuses. On aperçoit des collines bleues. L’air est chargé de particules, l’horizon gris et montagneux. Au détour de bosquets surgissent des groupes de fermes à mi-chemin entre habitations et chantier abandonné.      Notre hôtel à Samarcande est à quatre kilomètres de la place du Registan au centre ville. On commande un taxi à la réception et il en arrive un, officiel ou non. Le prix dépend du nombre de personnes plus que de la longueur de la course.... [Lire la suite]
Posté par padi à 14:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

17 mai 2018

Ouzbékistan VI : Hammam

Un attroupement entoure un personnage perché sur un âne. Bouche ouverte, il scrute le ciel d’un air halluciné. Il s’agit du sage Nasreddin Hodja, héros d’histoires à travers tout le Moyen Orient. Il a paraît-il été une fois accueilli dans un hammam par des employés indifférents qui lui prodiguèrent un massage à la va-vite. En partant, il laissa toutefois un royal pourboire. Le lendemain, il revint et bénéficia, grâce à un personnel aux petits soins, à un traitement de premier ordre. En s’en allant, il ne laissa que quelques... [Lire la suite]
Posté par padi à 14:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
06 mai 2018

Ouzbékistan V : À travers le souk

                           Dans un atelier, des jeunes-filles sont en train de tisser des tapis. Entre deux semaines et des mois pour en terminer un seul, qui est vendu entre trois cents et quelques milliers de dollars selon la finesse de la trame. On voit une vingtaine de tisseuses, deux cents autres travaillent à l’étage paraît-il. Elles ont toutes plus de dix-huit ans, le travail des enfants est interdit, précise la jeune patronne. On nous sert du... [Lire la suite]
Posté par padi à 15:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
02 mai 2018

Ouzbékistan IV : Boukhara

       Ce soir on quitte la capitale pour Boukhara, à six cents kilomètres – quarante jours à dos de chameau – que l’on atteindra en quatre heures de trains à grande vitesse avec des pointes à deux cent trente kilomètres heure. Au wagon-bar, on expérimente un vin rouge ouzbek qui ressemble à du sirop fermenté. Le blanc est décent. À quarante mille sums (quatre francs cinquante) le verre, ça va, dit Irma, une énergique Genevoise qui a voyagé seule en Asie et que j’appelle Irma Maillard. On discute avec des... [Lire la suite]
Posté par padi à 16:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :