2018

2018

 

 

 

 

 

 

 

 

À Las Vegas, on accueille nos dollars avec empressement et, comme les dollars passent par nous, les serveurs sont aux petits soins. Le sommelier du steak house de l’Aria tient manifestement à ce que nous ne manquions de rien :

-   Un apéritif ? No ? Et comme entrée ? Ah non, peut-être une salade ? Et comme vin ? Une grande bouteille ?2018

Nos refus ne l’ont pas désarmé. Il revient après le plat principal :

-   Ils sont excellents, dit-il en nous tendant la carte des desserts. 

Il prend un air désespéré quand on décline l’offre.

-   Ah, pas de dessert ! Un alcool, cognac ? Whisky ? 

-   Non, merci, un espresso sans cognac, sans whiskhy, juste avec un sucre.

On n’a revu que son collègue au moment du paiement.

Les portions à Las Vegas sont énormes. À la terrasse du Wynn, si on commande un hamburger, on nous en apporte trois sur une assiette, une boule de glace au bar-glacier du Venetian ou une tranche de cheese-cake chez Smith & Wollensky suffirait à nourrir une famille. Les portions « Small », « Regular » « Big » correspondent à « Grand » « Enorme » « Monstrueux ». Mais le fromage est allégé, les yoghourts fat freeet le lait écrémé. 

Viva Las Vegas.

20182018